Le chef-d’œuvre de Grünewald

Le retable d’Issenheim

Christian BARRET | 30 décembre 2011

Le retable d’Issenheim, consacré à saint Antoine, provient du couvent des Antonins à Issenheim, au sud de Colmar, où il ornait le maître-autel de l’église de la préceptorerie. Il est l’œuvre de deux grands maîtres allemands du gothique tardif : le peintre Matthias Grünewald, dont il constitue incontestablement le chef-d’œuvre, pour les panneaux peints (1512-1516) et Niklaus von Hagenau pour la partie sculptée (autour de 1490).

Le retable est constitué d’un ensemble de plusieurs panneaux peints qui s’articulent autour d’une caisse centrale composée de sculptures.

Ce magnifique et monumental polyptyque se trouve aujourd’hui à Colmar, au musée d’Unterlinden dont il est indubitablement la pièce maîtresse et qui lui doit sa renommée internationale. Il est exposé dans la chapelle.

L’Annonciation, la Nativité et la Résurrection

Le retable d’Issenheim comporte des scènes d’une intensité dramatique peu commune, et tout à fait exceptionnelle pour son époque.

La Crucifixion, St Sébastien, St Antoine et la Mise au tombeau.

Hommages philatéliques

La Poste française a émis, en 1985, au profit de la Croix-rouge, un timbre mettant en avant « l’ange musicien » figurant sur le panneau représentant la nativité. Un second timbre est émis en juin 2012.

La renommée internationale de cette œuvre a, par ailleurs, poussé plusieurs pays à y consacrer une émission philatélique.

La galerie ci-dessous montre quelques cartes-maximum réalisées à partir de ces figurines.

A la date du 20.06.2012, nous avons complété cette présentation par un article reprenant les CM réalisées à partir de l’émission du Bloc français consacré à la partie sculptée

Texte de cet article tiré de Wikipédia et adapté.

En image(s)... cliquez pour agrandir les photos !

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document